Eh oui, amie lectrice du poulailler , ça n'a pas pu t'échapper... Le printemps est là... Le liberty fleuri et le short sans collant ont fait leur apparition sans la moindre petite laine sur les trottoirs de nos cités. Même le tchador donne dans le pastel, voire s'orne d'une très suggestive dentelle ton sur ton...

(on réfléchira un autre jour sur le besoin qu'ont les zumains de s'affubler d'uniformes pour se singulariser, ce n'est pas le propos today..)

Car today, le propos est la Limace dans le Potager! La limace vorace qui se gorge de nos jeunes pousses fraiches,celles  qu'on a planté rien que pour nous , bichonné amoureusement, qu'on regarde le matin à la fraiche, s'ébrouer sous le soleil  naissant, étalant leur jolies feuilles d'un vert tendre, sous la brise matudinale (ben oui), et là! l'oeil encore ensommeillé et prêt à s'émerveiller de tant de bonheur que la vie vaut parfois la peine d'être vécue, là! qu'est-ce qu'il voit l'oeil (avec la voix de notre bien aimé Nicolas Premier) oui, que voit-il? hein?

rien...

ou presque...

La limace est passée par là... ne reste que le trognon, vestige de ce qui aurait pu être et ne sera pas...

(scuse, chuis allée sortir la tarte poireaux-gluten du four, faut que je me sustente, moi aussi)

ffvagues_vimes

donc la Toto, qui est sans pitié, a sorti l'artillerie lourde de la lutte anti-limace dans le potager! La frappe chirurgicale? connait pas... le tir de sniper, fi !

Car pour éradiquer la limace,  l'arme imparable c'est..le bar, le troquet!... le bistrot!

un bock de bière dans la soucoupe que tu abandonnes négligeamment l'air de rien au mileu des salades trognons qu'il te reste, tu pars en sifflant les mains dans les poches.... et le lendemain, tu comptes les corps...

héhé..
sauf que les limaces n'aiment pas la Desperados màs....

(en illustration, Vagues VImes, installation de François Frechet à Quinsac, à voir en ce moment, dans tous les bons Quinsac... Expo "points de vue" , oeuvres in situ et dans le paysage d'artistes divers et variés. Entrée gratuite.. hihi)